Connaissez-vous vraiment les bienfaits du mind mapping pour votre cerveau ?

Retour au basique: le mind maping, également appelé carte heuristique, carte cognitive ou carte mentale, est un outil très connu des designers. Mais savez-vous vraiment vous en servir ? Créé par Tony Buzan, psychologue anglais, dans les années 70, il s’agit en réalité d’une véritable recherche sur le cerveau et son fonctionnement plus qu’un outil créatif.

 

Au commencement le cerveau

L’expérience de Tony Buzan démarre dans une bibliothèque lorsqu’il demanda à consulter les ouvrages sur le cerveau et qu’on lui indiqua la section médicale. Hormis des livres pour opérer le cerveau il n’existait à cette époque aucun livre expliquant comment utiliser son cerveau. S’ensuivit de longues recherches pour pallier à ce manque d’informations, ainsi que la publication de nombreux livres sur le sujet. En effet si les notices explicatives paraissent évidentes pour un ordinateur, il devrait en être de même pour un « super-bio-ordinateur ».

Le cerveau

Avec plus de mille milliards de neurones, le cerveau est un organe très dense capable de recevoir, ancrer, analyser, produire et contrôler. Nous ne connaissons aucun individu capable d’utiliser 100% de son potentiel cérébral ce qui fait dire aux scientifiques que le cerveau n’a pas de limite.

neurone cerveau mémoire mind map
Credit:biologiecellulaire

Les neurones et la répétition

Sans rentrer dans les détails du fonctionnement de nos neurones il y a un élément clé qui pourtant ressort et a une importance capitale dans le fonctionnement de notre cerveau :

« A chaque pensée que nous avons, la résistance biochimique/électromagnétique qui s’exerce sur le canal qui véhicule cette pensée diminue. »

Autrement dit plus vous accédez à une information régulièrement et plus il sera facile d’y accéder à nouveau. Tony Buzan explique ce phénomène par une métaphore : si vous êtes dans la forêt il est difficile de se frayer un chemin à travers les broussailles. Pourtant au fil des passages, la voie se libère pour se transformer en un large chemin.

Cette répétition doit cependant s’ancrer dans le temps : la mémoire fonctionnera mieux en relisant un document une fois par jour, qu’en voulant tout retenir en une seule fois.

neurone mind map
Une idée!

 

La psychologie de l’apprentissage et de la mémoire

Au travers de ses recherches, Tony Buzan a développé la psychologie de l’apprentissage et de la mémoire. En effet il apparait que le cerveau possède son propre processus d’apprentissage et se souvient avant tout des choses suivantes:

  • la primauté: les éléments au début de la période d’apprentissage.
  • la proximité: les éléments à la fin de la période d’apprentissage.
  • l’association: les éléments associés à des données déjà enregistrées par le cerveau.
  • l’unicité: tout élément mis en exergue pour son caractère remarquable ou unique.
  • l’unicité sensorielle: tout élément agissant avec une force particulière sur l’un des cinq sens.
  • l’intérêt particulier: les éléments qui présentent un intérêt particulier pour l’individu.

Une fois cette psychologie déterminée il est facile de voir que notre éducation, nos outils et nos méthodes ne sont pas adaptés au fonctionnement de notre cerveau.

Un problème pour notre cerveau

La méthode actuelle est souvent limitée à la prise de notes linéaires : qu’elle soit pour la mémorisation, la présentation, l’analyse, la planification, la prise de décision, elle se résume généralement à une feuille à carreau et un stylo noir.

On remarque donc une absence totale des éléments favorisant la mémorisation comme : le rythme visuel, le schéma visuel, la couleur, l’image (imagination), la visualisation, la dimension, la conscience spatiale, la globalité et l’association. Au-delà des inconvénients flagrants (perte de temps, mémorisation difficile, …) il s’ensuit surtout des conséquences dommageables pour notre cerveau :

  • nous perdons notre pouvoir de concentration face à la torture (pour notre cerveau) de la prise de notes.
  • Nous écrivons des notes sur des notes, ce qui créé une perte de temps et une perte de vision globale.
  • Nous perdons confiance en nos facultés mentales et en nous-mêmes.
  • Nous perdons le plaisir d’apprendre qui est si manifeste chez les enfants.
  • Nous souffrons d’ennui et de frustration.
  • Notre perte de temps fait que nous progressons moins.

Là où une liste va délibérément séparer les idées des unes des autres (et en réduire le nombre), un mind map créatif va au contraire associer les idées les unes aux autres, libérant ainsi une créativité associative infinie qu’il sera même difficile d’arrêter.

texte idée cerveau association mind map
Une idée qui se perd dans la masse.

Une solution : la pensée irradiante

La solution est de réveiller notre cerveau en fonctionnant à sa manière.

Pour imager cela on pourrait dire que chaque information que reçoit notre cerveau est comme une sphère centrale d’où partent des millions de crochets, chaque crochet représente une association et chaque association a son propre ensemble infini de liaisons de crochets. Cela crée de véritables chemins de pensée, cependant une information un peu à l’écart sera vite oubliée.

La pensée irradiante (irradier : qui se propage à partir d’un centre) est ce processus associatif qui part de ou se greffe à partir de la sphère centrale :

Un cerveau irradiant se manifeste sous une forme arborescente reflétant la structure de ses propres processus de pensée.

Le mind map est la manifestation sur papier de la pensée irradiante et par conséquent une fonction naturelle de l’esprit.

fleur macro cerveau mind map
Irradier

Le mind mapping

C’est une technique graphique efficace qui fournit un moyen universel de libérer le potentiel du cerveau. Le mind mapping peut s’appliquer à tous les aspects de la vie où un apprentissage plus efficace et une réflexion plus claire peuvent améliorer les performances humaines.

Le mind map présente quatre caractéristiques essentielles :

  • Le sujet est cristallisé dans une image centrale.
  • Les grands thèmes du sujet irradient, ou se ramifient comme des branches à partir de l’image centrale.
  • Les branches comportent une image ou un mot clé imprimé sur une ligne. Les thèmes de moindre importance sont également présentés sous forme de branches partant des branches plus centrales.
  • Les branches forment une structure nodale.
mind map visualisation opoiesis
Un exemple type fait par mes soins… il y a encore du travail.

Le médium

Les images

Si le nombre d’informations traités par notre cerveau est simplement inconcevable et heureusement automatisé, la puissance de l’association est un pouvoir qui pourrait être résumé en une expression : « la madeleine de Proust ».

Et c’est bien là que se joue la différence entre un mind mapping et une prise de note classique. La madeleine de Proust utilise nos sens pour activer un souvenir tandis qu’un texte écrit ne permet pas d’activer ces sens pour déclencher les associations : si l’on dessine une armoire, nous l’associerons automatiquement à l’armoire de nos grands-parents, à la texture du bois lorsqu’on la touche, à l’odeur du bois. Ces associations inconscientes facilitent le souvenir dans notre cerveau.

Pour vous le prouver voici une expérience plutôt marquante faite par le chercheur R.S. Nickerson. Il a exposé des individus à une série de 600 images, à raison d’une image par seconde, puis les a soumis dans la foulée à un test de reconnaissance : revisionner 600 paires d’images (une issue de la série et une jamais vue auparavant) et repérer l’image connue. Le taux moyen de réussite a été de 98%. Puis il a recommencé ce test avec cette fois ci 10.000 images « vivantes » (par exemple « King Kong en tutu » est une image mémorable). Avec ce type d’images il a atteint un résultat de 99.9%!

king kong tutu image mémorable
Exactement comme je l’imaginais.

 

Le texte

Malgré ce que je vous ai dit le texte reste important, il permet d’articuler une idée. Mais le point important de ce petit passage est de montrer que chaque cerveau et donc chaque personne est unique. Même deux personnes ayant vécu une expérience similaire auront grâce au principe d’associations une manière totalement unique de voir les choses.

Tony Buzan nous propose un exercice : faites un mini mind mapping, choisissez un thème (ex : le bonheur) et demandez à un groupe de gens d’écrire les 10 mots qu’ils associent au bonheur. Vous verrez que peu de mots seront semblables. L’unicité de chaque individu montre également qu’il existe une vraie intelligence collective.

 

Les lois du mind mapping

Voici quelques conseils à suivre pour un mind mapping efficace. Si cette méthode est nouvelle pour vous n’oubliez pas avant toute chose « la loi des trois A »:

  • Accepter: mettez de côté tous vos préjugés concernant vos limites mentales, vos compétences en dessins ou concernant l’aspect « enfantin » du mind map.
  • Appliquer: suivez les règles qui vont suivre pendant votre période d’apprentissage (une centaine de mind maps) jusqu’à ce que cela devienne une méthode totalement naturelle pour organiser vos idées.
  • Adapter: quand vous maitriserez l’outil, vous pouvez développer et expérimenter vos propres techniques.
mind mapping definition
Crédit: lifeisaseriousgame

Techniques

  1. Utilisez la mise en exergue
  • Utilisez toujours une image centrale (3 couleurs pour cette images).
  • Utilisez des images dans tout votre mind map.
  • Utilisez au moins des couleurs pour l’image centrale.
  • Dessinez des images en perspective.
  • Utilisez la synesthésie (le mélange des sens).
  • Utilisez différentes tailles de caractères, de lignes et d’images.
  • Aménagez l’espace.
  • Utilisez un espace suffisant.
  1. Utilisez l’association
  • Utilisez des flèches pour établir des connexions entre et au sein des branches.
  • Utilisez des couleurs.
  • Utilisez des codes.
  1. Soyez clair
  • Inscrivez un seul mot clé par ligne.
  • Ecrivez tous les mots.
  • Ecrivez les mots clés sur des lignes.
  • Tracez des lignes de la même longueur que les mots.
  • Reliez les lignes entre elles.
  • Tracez des lignes centrales plus épaisses.
  • Tracez une ligne entourant les branches.
  • Dessinez des images aussi claires que possible.
  • Placez votre papier à l’horizontale devant vous.
  • Ecrivez le plus droit possible.
  1. Développez votre propre style

Structure

  1. Utilisez la hiérarchie
  • Utilisez des Idées-Forces Clés: les IFC contribuent à façonner, à sculpter et à construire des mind maps permettant à l’esprit de penser d’une manière naturellement structurée. Ils sont notamment présents à la base de chaque branche (entre 3 et 7 branches). Les catégories IFC suivantes se sont révélées particulièrement utiles : questions de base (qui, quoi,…) ; les parties (chapitres, thèmes,…) ; les propriétés (caractéristique du sujet) ; l’histoire (chronologie) ; la structure ; la fonction ; le processus ; l’évaluation ; la classification ; les définitions ; les personnalités (rôle, caractère,…).
  1. Utilisez le classement numérique
  • Vous pouvez numéroter vos branches pour garder un ordre de lecture.

 

mind map Philippe Boukobza
Philippe Boukobza: mind map lors d’une conférence de John Medina.

 

Les recommandations du mind mapping

Rompez les barrières mentales

  • Ajoutez des lignes vierges.
  • Posez des questions.
  • Ajoutez des images.
  • Restez conscient de vos capacités associatives infinies: chaque mot ouvre de nouvelles perspectives et donc des mind maps infinies. Plus vous pratiquerez, plus ce sera facile.

Renforcez

  • Réexaminez vos mind maps: cela favorise la mémoire, vous les connaitrez par cœur si vous les relisez une fois de temps en temps. Souvenez-vous: plus de répétitions, moins de résistances.
  • Refaites rapidement vos mind maps: même en brouillon, cela vous remémorera la structure et les images principales.

Préparez

  1. Préparez vos attitudes mentales
  • Développez une attitude mentale positive.
  • Reproduisez les images qui vous entourent.
  • Acceptez votre mind map.
  • Acceptez l’absurde.
  • Embellissez le plus possible votre mind map.

2. Préparez vos outils de travail

  • Avoir vos feutres et un carnet à portée de mains.

3. Préparez votre environnement de travail

  • Assurez-vous de la bonne température de la pièce.
  • Aérez la pièce.
  • Prévoyez un mobilier adéquat.
  • Créez un environnement agréable.
  • Passez une musique adéquate ou travaillez dans le silence si vous le préférez.

 

Différents types de mind maps

Il est bien beau d’avoir des outils et des règles mais si on ne sait pas quand les utiliser cela risque d’être très frustrant.

La prise de décision dyadique (deux branches) :

Lorsque vous devez prendre une décision tel que « oui ou non », « meilleur ou pire », on dit que c’est une prise de décision simple. Par exemple à la question « est-ce que je dois accepter ce job ? » vous pouvez faire une branche « Oui » et une branche « Non », puis évaluer les différentes informations.

mind map oui non
Alors ? Oui ou non ? Crédit: wordsmithsuk

Les mind maps polycatégoriques (multibranches)

Là où le mind map dyadique se concentre sur une prise de décision, le mind map multibranches est utile dans différents domaines, il permet de décrire, analyser, évaluer ou synthétiser de l’information.

Organiser ses propres idées

Souvent utilisé dans la résolution de problèmes d’ordre personnel (famille, éducation, …) ou professionnel (avenir, conflit, …) il permet une visualisation globale de la situation. Par exemple si vous souhaitez savoir « quel type de maison acheter ? », la question complexe nécessite plusieurs branches pour pouvoir amener à une prise de décision.

Organiser les idées des autres

Que ce soit par un livre, un discours, une conversation il s’agit d’agencer l’information dans une structure traduisant l’idée d’origine. Il existe quatre fonction pour la prise de note: la fonction mnémomique (qui favorise la mémorisation), la fonction analytique, la fonction créative et la fonction conversationnelle (entre une personne et vos pensées).

Exemple: le mind map mnémonique

Vous avez oublié le prénom d’une personne. Tracez un cercle vide au centre et commencez à mettre toutes les caractéristiques de la personne autour (taille, âge, première et dernière rencontre, …). En faisant confiance au pouvoir associatif de votre cerveau vous retrouverez plus facilement  le prénom de la personne.

Exemple: Le mind map analytique

Vous avez un discours à préparer. Dessinez le sujet, mettez les différents thèmes et commencez à mettre vos idées et exemples par thème, n’oubliez pas de dessiner à coté de vos idées. Cela va vous permettre d’organiser, d’analyser, voir de remodeler par la suite votre présentation. Vous pouvez même, une fois terminé, numéroter vos branches et votre cerveau aura retenu votre discours dans son intégralité.

Exemple: le mind map créatif

Vous devez créer une nouvelle chaise. Vous allez dessiner une chaise inspirante au centre, puis vous allez commencer à mettre ce que vous connaissez (les chaises, les manières de s’asseoir, les matériaux, les joints, …). Vous allez voir quelles branches vont se développer puis quelles associations inédites vont se faire. Ce type de mind map permets de s’affranchir des cadres conceptuels préexistants et donc de développer une inspiration sans limites.

Exemple: le mind map conversationnel

Vous lisez un livre sur un thème précis. Vous allez observer le sommaire, la structure, organiser le mind map en fonction de celui-ci. Puis vous allez écrire ce que vous connaissez déjà. Vous pouvez feuilleter, lire les introductions, les conclusions, les schémas et remplir petit à petit votre mind map. Enfin lisez plus en détail pour remplir les trous restants. L’importance du mind map c’est qu’il vous oblige à reformuler l’information à votre manière.

mind map analytique apprendre
Crédit: Territoire des langues de Marion Charreau. Galerie de mindmaps pour apprendre le français

Les mind maps collectifs

Souvent fait sous forme de workshop sur des sessions assez longues. Le mind map collectif permet de mettre en place une dynamique de groupe sur un sujet bien précis. A terme vous parviendrez à une solution mais surtout vous réussirez à avoir des objectifs bien assimilés par l’ensemble du groupe.

mind map collectif
Crédit: imindmap blog

 

 

Les méthodes

 

Faire un mind map

  • Prenez une feuille (minimum A4, format paysage) : une feuille trop petite limitera l’espace et donc limitera votre cerveau.
  • Le premier jet : dessiner une image centrale stimulante, laissez les idées affluer rapidement pour éviter les schémas de pensées habituels et encourager les idées nouvelles voire absurdes (à conserver !).
  • Première reconstruction et révision : faites une courte pause pour que votre cerveau puisse intégrer les idées produites. Tracez un nouveau mind map, identifiez les grandes branches (IFC), associez, classifiez, construisez les hiérarchies, trouvez de nouvelles associations en reconsidérant les idées absurdes qui s’avèrent souvent intéressantes. Si vous avez des mots en double, ne les effacez pas, au contraire entourez les avec un code unique, ils vous aideront peut-être à trouver une association qui vous a échappé.
  • Incubation : La pomme de Newton, le bain d’Archimède, le marchepied de Poincaré ces exemples n’arrivent pas subitement, ils sont issus d’une forte période de travail suivi d’une période de repos, d’incubation qui en fait laisse un peu de temps au cerveau pour analyser, de manière inconsciente, toutes les recherches faites précédemment. L’incubation est encore plus efficace lors d’un mind map collectif.
  • Deuxième reconstruction et révision : votre cerveau verra sous un nouvel angle vos deux premiers mind maps, prenez en considération les informations rassemblées au cours des trois étapes précédentes pour former un schéma complet.
  • Étape finale : vous devez rechercher la solution, la décision ou la prise de conscience qui était le but initial de votre démarche créative. N’hésitez pas à relier des éléments disparates pour découvrir de nouvelles idées.
mind map brouillon
N’ayez pas peur de faire un brouillon. Vous serez plus sûr·e de vous pour faire la version finale.

Pour un mind map collectif: à peu de chose près similaire, la méthode varie seulement au commencement. Il faut définir le sujet précisément avec le groupe entier, démarrer par un brainstorming individuel, continuer avec des petits groupes de discussion (règles du brainstorming, à 3-5 personnes), pour enfin retourner sur la méthode classique avec la création d’un premier schéma collectif (feuilles A2 minimum).

 

Prendre une décision

Une fois le mind map fait, cinq méthodes vous permettront de passer à l’action :

  • « La production automatique » signifie que le cerveau, grâce à la vision globale du mind map, a déjà pris sa décision.
  • « La pondération » consiste à donner un nombre entre 1 et 100 à chacun des mots clés pour ensuite calculer et choisir celui qui a le meilleur résultat.
  • « L’intuition/ la superlogique » est le signe que notre cerveau a déjà analysé, dans notre inconscient, des milliards de possibilités basés sur notre expérience, nos connaissances. On peut donc lui faire confiance.
  • « L’incubation » consiste à se détendre après avoir achevé un mind map. C’est dans ces moments là que notre cerveau harmonise et intègre les données reçues.
  • « Le pile ou face » est une méthode connue qui peut s’avérer utile si vous n’avez toujours pas réussi à faire un choix. Simplement car dans l’absence de choix se cache parfois « le choix d’attendre », qui n’est souvent pas la bonne solution.
mind map Vanda North
Un mind map avec un choix par pondération pour une prise de décision importante. Vanda North

 

Conclusion

Le mind map est un outil que j’ai redécouvert suite à la lecture des livres de Tony Buzan (tous très intéressants) et au visionnage des vidéos de Fabien Olicard (mentaliste). C’est un outil très puissant que vous pouvez appliquer très facilement. Je vous conseille de passer à l’action en achetant un carnet A4 ou A3 et quelques feutres et de commencer à noter en mind mapping dès que vous lisez un livre, un article, regardez une vidéo. C’est une habitude à prendre et votre cerveau vous en remerciera.

Le principe d’association est très puissant. J’ai même remarqué qu’il peut jouer contre vous! Vous savez quand vous écoutez quelqu’un ou lisez un texte par exemple et que vous vous envolez dans vos pensées lointaines. Et bien tout cela commence à cause d’un mot-clé, lu ou entendu, que votre cerveau a associé à une pensée. Puis à partir de cette pensée il en a associé une autre (etc)… un peu comme les branches d’un mind map. Ma solution est de trouver le mot clé de départ, cela vous fait réfléchir rapidement et interrompt votre cerveau dans ses pensées.

Enfin si vous n’êtes pas sûr des bienfaits du mind mapping, je vais vous poser une simple question: si vous avez réussi à lire cet article de plus de 3000 mots vous n’avez pas pu tout retenir, pourtant il y a une seule chose dont je suis sûr que vous avez retenu, que porte King Kong ? Vous voyez, votre cerveau retient beaucoup mieux les images! Si vous êtes convaincu·e, laissez incuber un petit peu toutes ces connaissances, puis faites un mind map de l’article! D’ailleurs n’hésitez pas à partager le votre en commentaire.


Liens

Livres de Tony Buzan: Une tête bien faite, Booster sa mémoire, Dessine-moi l’intelligence, Tout sur la mémoire, La lecture rapide, Muscler son cerveau avec le mind mapping

Fabien Olicard, mentaliste: chaine Youtube

Vous pouvez également travailler sur votre ordinateur: liste de logiciels de mind maping

 

Galerie

mind map Philippe Boukobza
Philippe Boukobza: la simplicité est de mise ce qui améliore la clarté.

 

mind map ordinateur paul foreman
Paul Foreman: les qualités de Léonard De Vinci.

 

mind map créatif
Un mind map très créatif. On voit que la personne maitrise le mind map car malgré la surcharge de dessins le contenu reste très lisible.

 

mind map electricité
Vous pouvez aussi trouver des logiciels de mind map. Pour organiser vos idées; les stocker et les partager plus facilement; ajouter facilement des images; ou bien même fusionner des mind maps entre eux.

 

Les hyppies – White Mirror #1

Dans un contexte assez particulier j’ai voulu commencer cette petite série que j’ai appelé « White mirror ». Pour les connaisseurs vous aurez bien entendu remarqué la référence à la série Black Mirror de Charlie Brooker qui a pour but de montrer les dérives inattendues (et mauvaises) que pourraient avoir les nouvelles technologies sur les êtres humains. Ainsi je commence la série White mirror: des articles (inventés) qui parleront des nouvelles technologies pour un futur optimiste ! Le but étant de partager des tendances, des visions, des idées sans visions négatives. Libre à vous de continuer l’histoire ou de faire votre critique dans les commentaires.

 

Hyppies: voyageurs et travailleurs ?

Marc et Julie sont un de ces couples qui travaillent depuis plusieurs années tout en parcourant le monde. Ils sont les précurseurs d’une communauté que l’on surnomme les « Hyppies ». Nous les interviewons lors d’un rassemblement unique au Travel Hub de Paris.

Qui sont les hyppies ?

« Le mot a été créé par les médias et vient de la contraction de hype et hippie, en référence à nos vans, mais nous sommes de simples voyageurs et gagnons notre argent en travaillant, comme vous. »

van Volkswagen autonome électrique
Le premier van autonome de Volkswagen reprenant les lignes du fameux VW combi a probablement inspiré ce surnom.
Pouvez-vous vous présenter, que faites-vous dans la vie ? »

« Ma femme, Julie, est télésecrétaire pour un cabinet médical en France. Moi je suis designer graphique pour une agence en Allemagne. En dehors de ça nous tenons un blog et organisons des évènements, comme aujourd’hui. On adore rencontrer des gens, partager nos expériences et nos spots de voyages. »

Du coup tout se fait à distance? Ce n’est pas trop difficile comme choix de vie ?

« Non pas du tout, nous travaillons avec des horaires aménagés, nous sommes en permanence connectés et nous avons beaucoup moins de frais qu’avant. Au départ, il y a eu un petit temps d’adaptation car nous n’avions plus de domicile fixe ce qui a pu poser quelques problèmes administratifs. Nous étions à la limite de la légalité. Mais maintenant avec la crypto-monnaie et le nouveau statut fiscale européen (ndlr: permets aux hyppies de payer un impôt européen avantageux sans posséder d’adresse physique) nous pouvons voyager plus sereinement en Europe. Nous avons un peu remis au goût du jour le terme gens du voyage. »

En parlant de voyage pouvez-vous nous présenter votre van ?

« Oui, nous avons fait le choix du van ACE, qui est donc 100% Autonome, Connecté et Électrique. Ce fut un achat important pour notre confort au quotidien. Comme la majorité des voitures il est autonome mais l’I.A. (ndlr: Intelligence artificielle) a été programmé spécialement pour les voyageurs. Par exemple avant d’aller nous coucher nous cherchons sur Google Earth un beau panorama dans un périmètre allant jusqu’à 200 km, programmons la destination et avons le droit, tout les matins, au réveil, à un paysage différent, c’est magique ! »

mitchcox van voyage vue
Marc et Julie au Portugal le mois dernier.
Oui nous avons vu les photos sur votre compte Instagram. Une question qui revient souvent, concernant l’autonomie d’énergie, vous n’avez jamais eu de problèmes ?

« Non, pas vraiment. Le squelette externe du van capte et stock l’énergie du soleil et l’énergie cinétique du van nous offre une bonne autonomie globale même avec une utilisation intense de nos outils électroniques. Le plus embêtant reste l’eau mais l’I.A. corrige nos itinéraires en fonction de tout ces besoins. Nous sommes déjà parti en voyage sans ravitaillement pendant une semaine quand nous étions en Inde: avec une consommation minime de notre électricité et avec le système de filtre d’eaux usés, ce n’était pas si compliqué. »

GMC PAD camping car futur
Un véritable studio sur roues.
Quand est-ce que vous avez conduit pour la dernière fois ?

(Rire) « C’est assez rare finalement. Nous préférons la nature où il est facile pour le van de se garer et nous devons parfois aller dans des grandes villes où tout est automatisé. Les seuls fois où nous devons conduire c’est pour indiquer à l’I.A. une place de parking dans les petits villages qui ne sont pas automatisés. C’est vrai que du coup nous les évitons un peu plus. »

Du coup aujourd’hui, nous sommes réunis à Paris pour cet évènement que vous organisez avec le Travel Hub Paris, allez-vous dormir dans votre van ?

« Non en effet lorsque nous sommes dans des grandes villes nous varions les plaisirs. Nous sommes membres du Travel Hub ce qui nous offre déjà beaucoup de lieux où vivre à travers le monde. On peut se donner rendez-vous avec d’autres hyppies tout en sachant que nous auront le droit aux mêmes services quelque soit la ville: chambres privatives, cuisines, internet rapide, espace de coworking, architecture unique. Il suffit de voir où nous sommes actuellement (ndlr: maison du XIXème siècle aménagée sur 4 étages avec du mobilier contemporains).

Du coup ce matin nous nous sommes réveillés en dehors de la ville pour notre déjeuner, puis sur le trajet nous avons répondu aux mails, organisé le déroulé de l’évènement. Maintenant nous profitons de vous tous et ce soir nous dormirons ici, dans une des chambres disponibles, avant de repartir demain matin probablement vers la Suède. »

chambre
Une des nombreuses chambres disponibles pour ces locataires en transit.
Et bien merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, nous suivrons vos aventures en ligne !

« Merci à vous, vous êtes tous les bienvenues aux Travel hubs en espérant vous croiser au fil de nos voyages. »

groupe gens évènement table
Événement organisé par Marc et Julie au Travel Hub Paris

 

 


Tendances et liens

Transport

Les voitures autonomes: déjà en cours

Les voitures solaires: demande une amélioration des batteries de stockages et du rendement des panneaux solaires mais possèdent quelques projets existants

L’energie cinétique: Quelques projets existants, à développer

Trouver une place de parking: On peut imaginer qu’une I.A. pourra facilement se connecter à une application et automatiser le processus. L’application sera plus facilement mise à jour dans les villes que les villages.

 

Travail

Travail à distance: en net progression. Il parait facile de deviner les métiers qui seront touchés mais les relations humaines (physiques) sont encore très importantes pour avancer dans des projets de groupes.

Le statut juridique et l’harmonisation: Il y a probablement quelque chose à faire au niveau européen.

L’argent:

Le blockchain et les monnaies numériques: « promise » à un avenir radieux

 

Voyage

Les expatriés: Une communauté qui est importante mais qui va devenir plus visible.

Les influenceurs instagrams: ils possèdent des communautés de followers sur les réseaux sociaux et sont donc considérés comme des influenceurs.

Voyageurs nomades: ils gagnent leurs vies grâce à leurs voyages.

Connectivité:

 

N’hésitez pas à partager vos commentaires pour que je puisse améliorer ces articles.

À la prochaine !

La campagne publicitaire de Crosscall

Hello!

Je viens de découvrir cette entreprise au travers de leur campagne publicitaire qui est forte intéressante. Premièrement, elle ne vante pas les qualités du produit, comme le ferait n’importe quelle publicité, mais les expose intuitivement; et secondement, elle nous fait passer un message et nous mets en contact direct avec des communautés différentes, je vous laisse découvrir.

 

 

Pour information Crosscall est donc une entreprise aixoise proposant des smartphones résistants. Fondée en 2009 par Cyril Vidal, ils ont vendu près de 250000 mobiles en Europe avec un chiffre d’affaires de plus de 30 millions d’euros en 2016.

 

trekker x3

 

Ce type de campagne publicitaire nous montre donc les valeurs de l’entreprise plus que le produit en lui même. Cela change des spots publicitaires classiques car vous êtes plus à même d’apprécier la vidéo (et donc d’apprécier la marque) sans forcément avoir à adhérer au produit.

Si vous avez apprécié cette campagne, je vous mets en lien direct les comptes Instagram des deux protagonistes:

Botei, chasseur à l’aigle, en Mongolie.

Kuja, un Achuar de la foret amazonienne.

 

 

La liste du designer: principe, projet et savoir

Lorsque j’ai commencé à écrire ce blog, je souhaitais mettre sous forme d’articles la recherche sur l’état du Design que j’avais réalisé cette année pour mon master. Cette recherche représente beaucoup de travail et je me rends compte qu’il ne sera pas si facile de retranscrire tout cela sur ce blog.

Concrètement je souhaite partager mes recherches qui pourront je l’espère vous aider un jour. Bien entendu cela prendra du temps donc pour éviter de devoir attendre des mois avant de tout mettre en ligne, j’ai décidé de mettre en place des listes. Je vais donc commencer à documenter avec les images que j’ai collecté (en anglais), puis à la manière d’un développeur je ferai des mises à jour. Je vais essayé de faire ça proprement, de traduire en français, d’expliquer, voir d’écrire un article sur chaque sujet au fur et à mesure.

Si vous souhaitez voir des éléments supplémentaires dans ces listes n’hésitez pas à m’écrire en commentaire. Si vous souhaitez participer bien entendu, c’est une démarche ouverte et collaborative.

(Retrouvez les liens mis en place à la fin de l’article.)

L’histoire

Pour vous expliquer rapidement pourquoi j’ai fait cette recherche, mon but premier était de théoriser, de trouver une méthode naturelle et fonctionnelle concernant le design, la créativité ou l’innovation.

 

Une idée, une vision ?

Et pour expliquer cela j’ai une idée qui me tient à cœur. J’aime le fait de croire que certaines correspondances peuvent être trouvées dans des domaines totalement différents. Et donc que des principes, des méthodologies, des processus, des solutions peuvent être inspirées, trouvées et définies grâce à cette ouverture d’esprit.

Connexion espace ville corps internet opoiesis
Les connexions, les réseaux, sont selon moi un principe fondamental, une certaine vision de la pensée holistique.

Ce type de principes a déjà été conçu concernant la vie. N’importe quelle espèce vivante sur Terre suit ces six règles (image ci-dessous). La simplicité d’un schéma qui rencontre la complexité de la vie, au temps vous dire que cela m’inspire beaucoup.

6 principes vie nature opoiesis

La limite avec cette idée c’est que ce schéma est issu de recherches scientifiques basés sur des faits. Il est certainement plus compliqué de faire cela pour des concepts plus abstraits tels que le design, l’innovation et la créativité.

Mais les sciences sont fondées sur « une observation objective vérifiable et des raisonnements rigoureux » et ce travail peut être fait concernant le design. Il ne faut pas oublier que ce métier est très récent si on le compare à l’étude scientifique. Il y a donc un fort potentiel dans la recherche en design.

Durant mes recherches j’en suis arrivé à définir le métier de designer comme étant une discipline regroupant des valeurs, des méthodologies, des outils, que chaque personne, chaque designer, utilise à sa manière en fonction d’un contexte, d’un savoir et d’une expérience unique.

Etat du design principe méthodologie outil opoiesis

J’ai donc amassé cette année différentes méthodologies, outils, principes et infographies concernant le design. Je vais commencer à les recenser sous forme de liste sur ce site.

 

Pour cela vous pouvez suivre les liens ci-dessous:

Principes
  • Manifestes: défini les valeurs d’une entreprise ou d’une personne.
Projets
  • Méthodologies: permet de définir les étapes du projet.
  • Outils: permet de travailler et d’avancer dans chaque étape d’une méthodologie.
  • Canvas: une méthodologie sous forme d’outil instantané.
  • Framework: un guide facilitant l’utilisation d’une méthodologie et de ses outils.
Savoir
  • Diagrammes de Venn et mindmaps: permet de définir l’environnement d’un domaine, généralement à l’aide de mots-clés, sans pour autant définir des étapes.
  • Infographies: regroupement de connaissances, sous forme de poster, sur un domaine spécifique choisi par l’auteur.

 

 

Cela m’a personnellement aidé, j’espère que cela sera également votre cas.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’échelle de maturité du design

Aujourd’hui j’aimerais introduire un classique dans l’évaluation du design dans l’Entreprise: l’échelle de maturité du design (en anglais: The Danish design ladder). Si en tant que designer je sais ce que je peux apporter aux entreprises, il est souvent difficile pour les entreprises de réaliser le potentiel du design. Et pour introduire cela, voici deux chiffres:

  • « Pour chaque £1 investi dans le design, les entreprises peuvent prévoir plus de £20 de revenus supplémentaires. » (UK Design Council, 2013).
  • En 2016, 38% des entreprises en Europe n’utilisent pas le design (Innobarometer).

Introduction au contexte

Le design apporte avant tout des avantages intangibles, souvent difficiles à mesurer et donc à assimiler pour nos entreprises. Heureusement de nos jours nous avons de plus en plus d’organisations, gouvernementales ou non, qui mesurent et apportent des outils, des statistiques permettant une meilleure connaissance et transition vers le design. Le but étant de passer du « Pourquoi ? » au « Comment ? ». Voici les principaux acteurs:

Ces organismes sont également là pour favoriser l’utilisation du design, ils proposent des workshops et séminaires, voire des aides au financement pour les entreprises souhaitant intégrer le design. N’hésitez pas à visiter leurs sites internets (France et Europe).

C’est également l’un d’entre eux, le Design Management Institute, qui a sorti ce schéma assez saisissant sur ce que peut apporter le design: en moins de 10 ans le « Design Index », qui comporte actuellement seize entreprises, a surpassé l’indice S&P500 de 219%.

 

design index opoiesis s&p
S&P500 est un indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines. Design index est un indice, créé par DMI, basé sur les grandes sociétés, cotées sur les bourses américaines, qui intègrent la vision du design au cœur de leurs développements (ex: Apple, Coca Cola, Ford, Herman-Miller,…).

 

« Okay on a compris, le design c’est bien mais concrètement comment l’introduire le plus efficacement possible dans une entreprise? »

 

L’échelle de maturité du design – un outil pour le designer

Ce modèle (« framework ») développé par le Danish Design Center en 2001 sert à mesurer le niveau d’intégration du design dans les entreprises. En 2003, au vu des résultats, il a été suivi par une initiative du gouvernement danois promouvant le design comme l’un des piliers stratégiques pour le développement économique national.

Cette échelle est divisée en quatre échelons:

échelle maturité design opoiesis ladder danish
Selon une étude menée en 2010, les entreprises françaises seraient 60% à être au palier 1, 17% au palier 2, 8% au palier 3 et 15% au palier 4. Le Danemark étant logiquement en tête de liste en Europe avec dans l’ordre (2007): 7%, 30%, 40%, 23%. Le potentiel en France est donc énorme.

 

Au delà de la progression des entreprises, l’échelle a permis de prouver, avec des chiffres, l’intérêt financier du design (lien en anglais). Il a également servi de structure au DDC pour développer leur méthode de formation.

 

danish design center outils échelle maturité opoiesis
Les outils changent en fonction de l’identité de chaque entreprise. Le but avec les entreprises (CEO et employé·e·s) étant d’écouter leurs problèmes, d’identifier leurs besoins, de leur faire découvrir les opportunités du Design et de les mettre en relation avec les designers spécialisé·e·s dont ils ont besoin.

Cette échelle permet notamment aux designers d’adapter leurs communications, leurs stratégies, leurs méthodes en fonction de la position de leurs client·e·s sur cette échelle de maturité.

 

Les entreprises: savoir s’adapter

Adapter sa communication et sa stratégie permets notamment d’apporter les bons arguments pour convaincre. S’il sera plus facile de discuter face à des gens voué·e·s à la cause Design, il sera probablement beaucoup plus compliqué face à des néophytes. Que ce soit par mauvaise volonté (peur du changement, mauvaises expériences passées,…) ou par inexpérience, vous pouvez vous retrouver face à des gens totalement désintéressés qu’il faudra malgré tout essayer de convaincre.

Il existe généralement deux points de vues assez courant de nos jours et je vais essayer de vous fournir quelques outils pour faire face à ces réactions. Que vous soyez designer ou bien que vous découvriez le design, cela devrait vous intéresser:

  • Pas intéressé·e: « Non le design est inutile pour notre entreprise.« 

Il s’agit généralement  d’un manque de connaissance des opportunités qu’offre le design. Dans ce cas il faut adapter son message et savoir mettre en avant les avantages du design d’un point de vue économique. Je vous conseille de lire ce pdf:

Design Impact: quand le design créé de la valeur pour l’entreprise. (136 pages)

Facile à lire (ou à feuilleter) et très bien expliqué, ce pdf tente de montrer les atouts du design: les leviers qu’il actionne, les impacts qualitatifs, quantitatifs et financiers sur l’Entreprise et surtout une quarantaine d’études de cas d’entreprises françaises ayant franchi le pas et réussi. Ce document est à connaitre par cœur pour tout les designers car le langage de l’Entreprise est nécessaire pour agir de manière professionnel.

  • Intéressé·e ou hésitant·e: « Mais alors comment faire?« 

Dans ce cas il faudra commencer à écouter, analyser, comprendre et dégager des axes d’améliorations à développer dans le temps. Et c’est là que vos qualité·e·s de designers rentreront en jeu. Des « quick wins » peuvent être intéressant pour faire basculer un groupe ou une personne sur l’intérêt du design (un exercice sur la créativité, un workshop,…).

Dans le cas où vous n’êtes pas designer mais que vous souhaitez activement intégrer le design au sein de votre entreprise, je ne peux que vous conseiller d’entrer en contact avec des designers ou des organismes qui pourront vous aider activement. C’est seulement après un premier contact que des professionnel·lle·s pourront vous conseiller. Pour cela voici une liste non-exhaustive des structures existantes en France:

Carte de France des structures de design créée par l’APCI (Agence pour la Promotion de la Création Industrielle).

Vous pouvez également me contacter par mail ou dans les commentaires, j’essaierai de vous conseiller au mieux.

 

L’étape charnière dans l’échelle de maturité

La fracture qui s’opère entre les deux types de réponses que je viens de vous présenter représentent selon moi le passage entre le palier 2 et le palier 3 de l’échelle de maturité. Alors ne vous méprenez pas, les paliers représentent des compétences acquises: une entreprise au palier 4 continue à utiliser le « design comme esthétique » du palier 2 (l’inverse non). Mais je vois cette charnière comme étant le passage dans le monde du design: sa compréhension, sa culture et ses forces. On pourrait d’ailleurs y associer beaucoup de transitions:

  • Du tangible vers la compréhension de l’intangible.
  • Du court terme vers la vision du long terme.
  • De l’externe vers l’amélioration de l’interne.
  • Du design comme simple outil au design comme méthode.

Concrètement ces transitions pourraient être considérées comme des étapes (culturelles) à franchir, les unes après les autres, afin d’accéder au palier supérieur. Cela reste un processus assez long car il faut un réel changement d’état d’esprit et de comportement. Et ce changement, comme souvent, passe par la pratique et donc par une prise de contact avec un·e designer. Mais quel type de designer contacter ?

 

Introduction au design management

L’échelle de maturité fait beaucoup penser au design management. Cette discipline pourrait se résumer comme étant le versant business du design: la mise en place et la gestion d’un environnement favorable au design avec tous ses aspects stratégiques, tactiques et opérationnel au sein d’une entreprise.

Je vous mets un dernier pdf, un résumé de celui que je vous ai donné quelques lignes plus haut:

Le design management (19 pages)

Si le design management est une discipline en soi, il convient de préciser que chaque designer devrait comprendre les tenants et aboutissants de cette discipline. En effet des notions de bases apportent une connaissance accrue de l’Entreprise, il permet ainsi d’ajuster sa stratégie personnelle auprès des clients et il permet la bonne compréhension du design par ces Entreprises pour de meilleurs relations professionnelles.

Par exemple l’un des points clés du design management est de mesurer l’impact du design (KPI) dans l’entreprise. Sans cela, l’entreprise ne comprendra jamais les bienfaits économiques du design et donc les atouts qu’apportent les designers.

Petit rappel pour dire que le métier de designer, comme n’importe quel métier, doit être rémunéré. Si vous demandez à un·e designer de travailler gratuitement, cela signifie que vous n’avez pas compris l’investissement (ainsi que le retour sur investissement) que cela peut représenter. Ce n’est pas grave, mais pensez-y lorsque vous contacterez l’un de ces designers, cela serait dommage de partir du mauvais pied.

 

Le mot de la fin

Si le rôle du design dans l’Entreprise est de moins en moins remis en question il arrive parfois que le contact et la mise en place soit difficile. Et c’est bien le rôle du designer que de savoir s’adapter à la situation, quitte à changer sa communication, sa stratégie ou ses méthodes. Que ce soit une PME ou une multinationale, dans le secteur privée ou public, dans le B2B ou le B2C, l’échelle de maturité du design permet donc d’évaluer la vision d’entreprise concernant le design. Elle permet ensuite, aux designers, de pouvoir ajuster simplement leurs discours, communiquer efficacement avec leurs clients pour atteindre l’excellence dans leurs projets communs.

 


Aller plus loin:

Building next generation design support programme (en – 16 pages): Les feedback de tous ces programmes et comment les améliorer en sept points (Politique, Définir, Configurer, Délivrer, Promouvoir, Mesurer et Impacter)

Roi: measurable design (en – 143 pages): Mettre en place des mesures pour quantifier le design (que l’on appel également le RODI: Return Of Design Investment). De la théorie à la pratique.

Design Policy Monitor 2015 (cliquer sur download attachments) (en – 16 pages): Créé par le SEE (Sharing Experience Europe), c’est donc un résumé de l’écosystème du design et de l’innovation en Europe.

Design maturity survey: questionnaire en anglais pour évaluer le design dans votre entreprise (10 minutes environ). Il n’y a pas de notes, soyez sincère.

« Designer », mot anglais, est maintenant utilisé en français. Cela donnerait le féminin assez particulier de « designeuse » normalement réservé pour les terminaisons en « -eux » ou « -eur ». Comment écririez-vous donc la forme inclusive? designer·euse, designe·r·use, designeur (qui serait spécifique à ce blog), designer·e, simplement designer, une autre idée ? Sachant que c’est un mot qui risque de revenir souvent je préfère en discuter avec vous, lecteur·ices. 😉

 

Aller plus loiEnregistrer