Le design éthique radical

“Design éthique radical”, voilà trois mots riches de sens qui mis bout à bout donne un sujet très intéressant qui se développe de plus en plus dans notre société. Il m’apparait cependant difficile de donner un point de vue personnel sur ce sujet complexe qui manque encore de repères. Du coup je commencerai cet article en présentant des acteurs qui participent ou participaient à la démocratisation du design éthique. De cette manière vous pourrez vous faire votre propre idée sur le sujet et je reviendrai prochainement pour développer le fond de ma pensée

Dieter Rams – Les principes du bon design

Dieter Rams

Je commence avec un designer célèbre pour ses dix principes qui concernent principalement le design produit. Cette liste créée dans les années 70 est connu et bien qu’elle ne concerne pas directement le design éthique elle apporte une notion “d’honnêteté envers l’utilisateur” que l’on pourrait rapprocher de notre sujet du jour. Pour ceux qui ne connaitraient pas la liste, la voici:

  • Le bon design est innovant.
  • Le bon design rend un produit utile.
  • Le bon design est esthétique.
  • Le bon design rend un produit compréhensible.
  • Le bon design est discret.
  • Le bon design est honnête.
  • Le bon design est durable.
  • Le bon design est approfondi, jusque dans les moindres détails.
  • Le bon design est respectueux de son environnement.
  • Le bon design est le minimum de design possible.

Victor Papanek – Design pour un monde réel

Victor Papanek

De la même époque que Dieter Rams, Victor Papanek est peut-être légèrement moins connu dans les pays francophones mais ses travaux et ses idées sont pourtant précurseurs dans le monde du design. Son livre écrit en 1971 nous parle de sujets plus vivants que jamais: environnement, social, obsolescence, militantisme, design honnête, biomimétisme, … un livre à lire et à relire.

“Le design, s’il veut assumer ses responsabilités écologiques et sociales, doit être révolutionnaire et radical. Il doit revendiquer pour lui le principe du moindre effort de la nature, faire le plus avec le moins”.

« Le design ne serait en aucun cas être un job ; c’est une façon de regarder le monde et de le transformer.”

Aral Balkan – Cyborg rights activist

Plus récent, Aral Balkan est un activiste déterminé, son combat? Redonner le pouvoir aux citoyens face à ces technologies remplies de datas. Pour cela il a créé, entre autres, un schéma du design éthique pour le numérique.

design éthique aral balkanCe schéma ainsi que sa vision est expliqué dans cette courte vidéo à suivre mais vous pouvez également accéder à ses conférences ici et ici, très intéressantes:

Geoffrey Dorne – Design & Human

Geoffrey Dorme

Geoffrey Dorne est un designer graphique reconnu en France, il est notamment le créateur du blog graphism.fr, qui évolue de manière naturelle au gré de ses découvertes. Sa société Design & Human est quant à elle un exemple de design éthique radical. Je vous conseille d’aller faire un tour sur la page “About” ainsi que découvrir ses projets et conférences. Voici la liste de ses principes:

  • Tout acte de design est un acte de sens, d’intentions.
  • La forme produite est la résultante de ce sens.
  • L’innovation n’est pas technologique, elle est sociale.
  • Le design est un métier de responsabilités et d’éthique.
  • Un produit doit être compris par son utilisateur, non l’inverse.
  • Le design ne peut être source de plaisir et d’humanité que s’il est libre et fondé sur la véracité.
  • Le design est à l’attention de chacun alors qu’il s’adresse à tous.
  • Le designer doit orienter son travail, doit refuser certaines choses.
  • Ce n’est pas parce que c’est technologiquement possible qu’il faut humainement le faire.
  • Le design est centré sur l’humain avant d’être centré sur le produit.

Mike Monteiro – designer de caractère

Mike Monteiro est une de ces personnes qui dit ce qu’il pense et heureusement pour nous le design et l’éthique sont deux de ses sujets favoris. Je vous laisse découvrir sa conférence (à partir de 34min) ainsi qu’un article plus orienté sur l’éthique et traduit sur graphism.fr:

Leyla Acaroglou – pensée systémique et changement par le design

Leyla Acaroglou

Leyla Acaroglou est une provocatrice qui essaie de changer le “statuquo”. Designer et sociologiste, elle a créé la méthode de design disruptif qui, au-delà du “buzzword”, est une méthode qui apporte une vision systémique pour aider à créer des solutions qui ne seront plus les problèmes de demain. Ses livres sont également intéressants de par son approche à l’humain: biais cognitifs, neurochimie (hormones), cerveaux, comportements sociaux, interrelations … Conférencière, sa vidéo la plus connue nous invite à repenser le folklore environnemental avec une simple question: “Le papier est-il mieux que le plastique?“. Si l’environnement et la vision systémique semble être ses sujets de prédilections, l’éthique apparait néanmoint lors de conférences ou d’articles.

Ne pas participer au débat est tout autant un accord implicite pour maintenir le statu quo.

James Auger – designer critique et spéculatif

James Auger

Au travers de cet article (Re-contraindre le design) j’ai découvert James Auger et ses “artefacts critiques et spéculatifs” qui nous font nous questionner sur les technologies existantes et leurs évolutions dans un futur proche. Ses projets et pensées apportent donc un point de vue particulier à l’éthique des designers (voir le documentaire en fin d’article).  Blog: Crap futures

The Greater Good Studio – soyez un optimiste enervé!

The Greater Good est un studio de design stratégique, basé à Chicago, avec un objectif clair et unique d’innovation sociale. Ils participent au développement de cette vision en collaborant avec quiconque souhaite en apprendre plus sur le sujet: leur page pinterest recense une centaines d’entreprises (la plupart américaines) ayant des valeurs similaires, la rencontre mensuelle par vidéoconférence, leur méthode pour choisir s’ils doivent ou non accepter un client (que je vous ai traduit ci-dessous) et enfin une vidéo très intéressante également ci-dessous.

The greater good studio liste

Ethics for Design – le documentaire

En 2017 a été publié ce documentaire sur l’éthique du design où 12 designers discutent de l’impact du design sur nos sociétés et sur le rôle que devraient avoir les designers concernant l’éthique du design. On retrouve notamment Geoffrey Dorne et James Auger. Vous pouvez regarder la vidéo ci-dessous ou bien aller sur la version interactive.

J’espère que cette découverte vous aspirera à agir et promis je travaille sur un article pour expliquer plus en détail mon point de vue et pourquoi le design éthique doit être radical.


Articles connexes:

5 faits étonnants pour changer de regard sur le monde

Bonjour depuis la Grèce où je suis actuellement en volontariat chez Campfire Innovation.

En cette journée mondiale du manchot je me suis dit qu’un petit article facile à lire et loins des nouvelles révoltantes de Lesvos serait la bienvenue.

Du coup voici un petit article avec 5 informations que vous ne connaissiez peut-être pas. En quoi c’est relié au design ? Le design au delà des outils et des méthodes est un état d’esprit qui implique une ouverture sur le monde et ce qui nous entoure. Parfois les réalités que nous connaissons depuis toujours ne sont pas tout à fait vrai.

 

1 Monde animal: oui les pingouins savent voler… contrairement aux manchots.

Une image vaut mille mots: voici à gauche un pingouin et à droite un manchot. Besoin de plus ?

Okay, ce petit site internet consacre un article sur l’origine de ce malentendu dans la langue française: différence entre manchots et pingouins. L’un des points apporté est le fait que le mot anglais “penguin” signifie “manchot” en français. Le second point abordé est que l’une des espèces de pingouin, appelé le grand pingouin, et disparu depuis le XIX ème siècle, ne pouvait pas voler du fait de sa grande taille et de ses petites ailes.

 

2 Design graphique: la carte du monde tel que nous la connaissons est fausse.

Cette carte, ou plutôt cette projection du monde, tel que nous la connaissons s’appelle la “projection de Mercator“: créé par Gerardus Mercator en 1569. Comme vous pouvez le lire sur le lien Wikipedia, cette carte a pour qualité première qu’elle conserve les angles mais cela implique une déformation des aires et des distances assez importante. Et pour vous en rendre compte je vous invite à visiter ce site internet:

The True Size Of

Vous vous apercevrez ainsi que le Groenland est en réalité 14 fois plus petit que l’Afrique… c’est à dire un peu plus petit que l’Algérie.

 

3. Design produit: ornementation fonctionnelle.

Vous avez probablement déjà vu cette ornementation en fin de tige de certains cure-dents, mais connaissez-vous sa fonctionnalité?

Tout simplement car cela vient de la tradition japonaise: “l’ornementation” rends facile à casser l’extrémité et donc à montrer que le cure dent a été utilisé; on utilise également ce morceau pour y déposer le cure-dent et ainsi éviter qu’il ne touche la table.

 

 

4 Corps humain: notre corps possède deux cerveaux.

Photo d’un cerveau.

Non je ne parle pas des deux hémisphères du cerveau et pour être plus précis et moins tape à l’oeil, je rectifie dès maintenant en disant que notre corps possède deux systèmes nerveux distincts:

  • Notre cerveau avec entre 86 et 100 milliards de neurones.
  • Le système nerveux viscéral, dans notre intestin, avec près de 200 millions de neurones.

Alors loin de là l’idée de dire que ce système nerveux est une extension de notre cerveau et que l’on pourrait avoir des pensées issues de notre intestin comme on peut le lire sur certains sites internet. Mais simplement pour rappeler que notre monde et tout ce qui le compose est un ensemble complexe et interconnecté: c’est le principe de la vision holistique. Ne pas avoir cette vision globale ne permets pas d’apporter une solution durable. Pour donner un exemple, la maladie neurodégénérative Parkinson serait en fait dû aux neurones du système nerveux viscéral.

 

5 Design graphique: &, le “et commercial” ou encore l’esperluette.

 

L’esperluette est ce logogramme gracieux qui résulte de la ligature des lettres “e” et “t”. Il y a de nombreux faits concernant son histoire:

  • C’était la 27ème lettre de l’alphabet jusqu’au XIXème siècle.
  • On trouve dans certains écrits des mots abrégés avec l’esperluette: “fazet” pouvait s’écrire “faz&”.
  • Son nom esperluette serait dû à une ancienne méthode d’école primaire pour réciter l’alphabet, auquel on ajoutais les mots latins “et, per se, et”, qui se serait transformé en “et, per lui, et”. En anglais elle se prononce “ampersand” ce qui lui donne la même origine: “and, per se, and”.

 

Alors surpris.e?