recyclage feuille papier

Dix astuces pour créer un emballage facilement recyclable

Dans la vie de tout les jours nous sommes tous des consommateurs d’emballages (packaging) et même si nous préférerions faire sans, il nous apparait difficile de nous en débarrasser. Aujourd’hui un article pour les designers qui souhaitent agir pour une optimisation du recyclage.

Généralement en plastique, en papier ou en verre l’utilité d’un emballage est de faciliter le transport, la conservation et l’information (présentation en rayon de supermarché). Qu’il soit sous forme de contenant ou de protecteur son utilité doit cependant être mise en contraste avec son impact sur l’environnement qu’il faut essayer de réduire: on parle d’écoconception.

Les 10 astuces de designer pour faciliter le recyclage des emballages

Faciliter la vie des citoyens

1 Utiliser des composants d’emballages facilement séparables.

Étiquettes, bouchons et autres composants utilisent des matériaux différents. La conception idéale d’un emballage contraint l’utilisateur à séparer les composants après avoir utilisé le produit.
Pour faciliter le recyclage, vous pouvez inclure différents symboles sur votre emballage.

2 Les larges contenants doivent être pliables.

Que ce soit pour faciliter le processus de recyclage (dans les poubelles dédiées) ou simplement pour réduire le volume total des déchets.

Les emballages en plastique et métaux, et les boites ne doivent pas excéder les 30 centimètres de diamètre.

Le papier et les cartons doivent mesurer moins de 100cm x 13cm.

 

Être sûr que l’emballage puisse être classifié et recyclé proprement

3 Utiliser des matériaux compatibles

Les emballages et composants (étiquettes, bouchons, joints, …) doivent être fait avec des matériaux compatibles:

matériaux compatibles recyclage
Les différentes abréviations sont des types de plastiques.

Voici un document pdf sur les emballages perturbateurs du recyclage: lien

4 Utiliser des matériaux de densités différentes

Pendant le processus de recyclage des plastiques, la séparation se fait via un processus de flottation/décantation. Par conséquent, la densité des matériaux utilisés pour les différents composants doit être différente de celle de la partie principale (le corps).

densité plastique recyclage

5 Étiquettes: recouvrent moins de deux tiers de l’emballage

Dans les usines automatisées, un système de séparation optique classifie les emballages plastiques par matériaux. Si l’emballage est couvert à 67% ou plus d’étiquettes alors l’emballage sera classifié en se basant sur le matériau de l’étiquette.

Si l’objet ne vous permet pas de modifier la quantité d’étiquette alors il peut être intéressant de suivre  ces suggestions:

  • Utiliser une étiquette faite avec le même matériau que l’emballage.
  • Utiliser une étiquette d’une densité différente de celle de l’emballage.

6 Les couleurs foncées interfèrent avec la classification

Le noir ainsi que les couleurs foncées interfèrent avec la classification automatisée de l’emballage. Cela arrive car ils absorbent la lumière émise par le capteur optique utilisé pour séparer les emballages.

 

Autres aspects à considérer pour améliorer la recyclabilité des matériaux

7 Il est préférable de choisir un emballage sans couleur qu’un emballage coloré. Avec les emballages PET, il est préférable d’utiliser un emballage translucide ou transparent plutôt qu’un emballage opaque.

Les matériaux recyclés obtenus grâce aux contenants opaques ou sombres ont moins d’applications finales possibles que ceux obtenus grâce aux contenants transparents ou translucides. Il en résulte une valeur marchande inférieure.

De plus, quelques additifs utilisés pour obscurcir la couleur des emballages peuvent perturber les procédés de fabrication de certains produits (comme les bouteilles) obtenus grâce au recyclage de plastique PET.

8 Utiliser de l’encre qui ne fait pas partie de la liste Eupia

Les composants retrouvés dans les encres utilisées pour colorer un emballage peuvent contaminer les matériaux recyclés, empêchant ainsi leur utilisation pour la fabrication de certains produits. Par conséquent il est important que les composants de ces encres n’apparaissent pas sur la “liste d’exclusion pour les encres d’impression” créée par l’association européenne d’encre d’impression (EUropean Printing Ink Association).

9 Utiliser des adhésifs solubles dans l’eau à 85 ° C ou des adhésifs thermofusibles solubles dans des alcalis.

Les adhésifs non-solubles peuvent affecter les matériaux recyclables avec des contaminants,  puisqu’ils ne sont pas enlevé lors des traitements de lavage effectués lors du processus de recyclage.

10 Dès que possible, évitez l’utilisation de silicone.

Le silicone, de part ses caractéristiques, peut adhérer aux matériaux recyclés, limitant ainsi son utilisation dans certaines applications.

Note: Ne pas réussir à suivre les 10 recommandations n’implique pas une non-recyclabilité de votre emballage. Cela signifie simplement que votre emballage pourrait, d’une manière ou d’une autre, interférer dans le processus de recyclage actuel. N’hésitez pas à vous renseigner en ligne pour plus de détails et d’informations spécifiques à votre projet.

 

11 Bonus: Faites vos recherches!

Cet article a été traduit d’un document créé par Ecoembes, c’est une organisation basée en Espagne qui a recyclé 1.3 millions de tonnes d’emballage en Espagne en 2016. Il faut savoir que la réglementation varie sur plusieurs niveaux: européen, national, communal et qu’il est donc primordial que vous fassiez vos recherches sur les différents devoirs et obligations que vous avez en tant que designer (ou en tant qu’entreprise).

Par exemple, et pour vous mettre un peu sur la voie, voici quelques liens (ca bouge vite et dans le bon sens donc gardez un œil sur l’actualité):

info tri point vert
Si l’info-tri est d’échelle nationale, il peut arriver qu’une commune ait des consignes différentes d’où l’intérêt de se renseigner sur internet en fonction de votre lieu d’habitation. Par exemple un centre de tri possédant des machines plus performantes peut décider d’accepter les barquettes et films plastiques normalement refusés: exemple du SMITRED Ouest d’Armor.

 

12 Le bonus consommateur: “faut-il recycler cet emballage, oui ou non ?”

Une fois sur deux on se demande dans quelle poubelle il faut mettre un emballage. Si malgré les symboles présent sur l’emballage vous avez un doute, Ecoemballages vous met à disposition une plateforme pour savoir quel emballage (précis) va dans quelle poubelle, comment recycler en fonction des règles de votre commune et où déposer vos déchets près de chez vous.

Cette plateforme est également disponible sous forme d’application mobile!

Le guide du tri – plateforme et application mobile .

 

13 Le bonus réflexion: ne pas utiliser d’emballage ?

La question de l’emballage est un problème réellement complexe qu’il faut étudier avec précision car chaque cas est particulier. Il convient de ne pas se laisser avoir par la forme et de bien étudier le fond du problème: ce n’est pas parce que vous utilisez du papier à la place du plastique que vous faites un geste pour l’environnement!

L’impact que vous aurez dépendra de votre analyse faite sur le cycle de vie de votre produit et l’analyse des différents participants qui interviennent tout au long de ce cycle de vie (exemple: est-ce que votre imprimeur respecte le point n°8 sur l’utilisation d’encres, etc).

 

Enfin j’aimerais terminer en disant que si la plupart des designers ont été briefé sur les enjeux environnementaux: les dangers et les opportunités (même financières); ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. Il est donc de notre devoir de faire le premier pas en essayant d’introduire, étape par étape, des solutions. Il faut que ces solutions soient visibles quotidiennement pour que les gens puissent accueillir cela comme une transition saine et viable. Quitte à se voir refuser la solution une centaine de fois (ce qui n’est pas plaisant), celle-ci fera malgré tout son bout de chemin dans l’esprit des personnes concernées et peut être que la cent-unième fois sera la bonne.

Il faut du changement mais personne n’a dit que cela serait facile. Plus vous aurez l’habitude de vous battre pour vos idées et plus vous maitriserez cette compétence et serez à l’aise face à ce type de conflit: faire une analyse correcte en amont, savoir écouter et identifier les problèmes des clients, trouver les bons arguments et les bonnes idées, …

On verra prochainement l’économie circulaire et quel impact a le recyclage dans cette nouvelle économie.

Courage!

PS: si vous souhaitez plus de détails je viens de trouver un pdf sur le site de l’Adelphe avec des recommandations et même des fiches recyclabilités rangées par matériaux: allez jeter un coup d’oeil!

 

 


Restez en contact avec Opoiesis

Abonnez-vous pour recevoir par mail la newsletter. Opoiesis respecte votre vie privée: votre mail n'est utilisé que pour la newsletter et de façon modérée.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *