Les outils opoiesis

Connaissez-vous vraiment les bienfaits du mind mapping pour votre cerveau ?

Retour au basique: le mind maping, également appelé carte heuristique, carte cognitive ou carte mentale, est un outil très connu des designers. Mais savez-vous vraiment vous en servir ? Créé par Tony Buzan, psychologue anglais, dans les années 70, il s’agit en réalité d’une véritable recherche sur le cerveau et son fonctionnement plus qu’un outil créatif.

 

Au commencement le cerveau

L’expérience de Tony Buzan démarre dans une bibliothèque lorsqu’il demanda à consulter les ouvrages sur le cerveau et qu’on lui indiqua la section médicale. Hormis des livres pour opérer le cerveau il n’existait à cette époque aucun livre expliquant comment utiliser son cerveau. S’ensuivit de longues recherches pour pallier à ce manque d’informations, ainsi que la publication de nombreux livres sur le sujet. En effet si les notices explicatives paraissent évidentes pour un ordinateur, il devrait en être de même pour un “super-bio-ordinateur”.

Le cerveau

Avec plus de mille milliards de neurones, le cerveau est un organe très dense capable de recevoir, ancrer, analyser, produire et contrôler. Nous ne connaissons aucun individu capable d’utiliser 100% de son potentiel cérébral ce qui fait dire aux scientifiques que le cerveau n’a pas de limite.

neurone cerveau mémoire mind map
Credit:biologiecellulaire

Les neurones et la répétition

Sans rentrer dans les détails du fonctionnement de nos neurones il y a un élément clé qui pourtant ressort et a une importance capitale dans le fonctionnement de notre cerveau :

“A chaque pensée que nous avons, la résistance biochimique/électromagnétique qui s’exerce sur le canal qui véhicule cette pensée diminue.”

Autrement dit plus vous accédez à une information régulièrement et plus il sera facile d’y accéder à nouveau. Tony Buzan explique ce phénomène par une métaphore : si vous êtes dans la forêt il est difficile de se frayer un chemin à travers les broussailles. Pourtant au fil des passages, la voie se libère pour se transformer en un large chemin.

Cette répétition doit cependant s’ancrer dans le temps : la mémoire fonctionnera mieux en relisant un document une fois par jour, qu’en voulant tout retenir en une seule fois.

neurone mind map
Une idée!

 

La psychologie de l’apprentissage et de la mémoire

Au travers de ses recherches, Tony Buzan a développé la psychologie de l’apprentissage et de la mémoire. En effet il apparait que le cerveau possède son propre processus d’apprentissage et se souvient avant tout des choses suivantes:

  • la primauté: les éléments au début de la période d’apprentissage.
  • la proximité: les éléments à la fin de la période d’apprentissage.
  • l’association: les éléments associés à des données déjà enregistrées par le cerveau.
  • l’unicité: tout élément mis en exergue pour son caractère remarquable ou unique.
  • l’unicité sensorielle: tout élément agissant avec une force particulière sur l’un des cinq sens.
  • l’intérêt particulier: les éléments qui présentent un intérêt particulier pour l’individu.

Une fois cette psychologie déterminée il est facile de voir que notre éducation, nos outils et nos méthodes ne sont pas adaptés au fonctionnement de notre cerveau.

Un problème pour notre cerveau

La méthode actuelle est souvent limitée à la prise de notes linéaires : qu’elle soit pour la mémorisation, la présentation, l’analyse, la planification, la prise de décision, elle se résume généralement à une feuille à carreau et un stylo noir.

On remarque donc une absence totale des éléments favorisant la mémorisation comme : le rythme visuel, le schéma visuel, la couleur, l’image (imagination), la visualisation, la dimension, la conscience spatiale, la globalité et l’association. Au-delà des inconvénients flagrants (perte de temps, mémorisation difficile, …) il s’ensuit surtout des conséquences dommageables pour notre cerveau :

  • nous perdons notre pouvoir de concentration face à la torture (pour notre cerveau) de la prise de notes.
  • Nous écrivons des notes sur des notes, ce qui créé une perte de temps et une perte de vision globale.
  • Nous perdons confiance en nos facultés mentales et en nous-mêmes.
  • Nous perdons le plaisir d’apprendre qui est si manifeste chez les enfants.
  • Nous souffrons d’ennui et de frustration.
  • Notre perte de temps fait que nous progressons moins.

Là où une liste va délibérément séparer les idées des unes des autres (et en réduire le nombre), un mind map créatif va au contraire associer les idées les unes aux autres, libérant ainsi une créativité associative infinie qu’il sera même difficile d’arrêter.

texte idée cerveau association mind map
Une idée qui se perd dans la masse.

Une solution : la pensée irradiante

La solution est de réveiller notre cerveau en fonctionnant à sa manière.

Pour imager cela on pourrait dire que chaque information que reçoit notre cerveau est comme une sphère centrale d’où partent des millions de crochets, chaque crochet représente une association et chaque association a son propre ensemble infini de liaisons de crochets. Cela crée de véritables chemins de pensée, cependant une information un peu à l’écart sera vite oubliée.

La pensée irradiante (irradier : qui se propage à partir d’un centre) est ce processus associatif qui part de ou se greffe à partir de la sphère centrale :

Un cerveau irradiant se manifeste sous une forme arborescente reflétant la structure de ses propres processus de pensée.

Le mind map est la manifestation sur papier de la pensée irradiante et par conséquent une fonction naturelle de l’esprit.

fleur macro cerveau mind map
Irradier

Le mind mapping

C’est une technique graphique efficace qui fournit un moyen universel de libérer le potentiel du cerveau. Le mind mapping peut s’appliquer à tous les aspects de la vie où un apprentissage plus efficace et une réflexion plus claire peuvent améliorer les performances humaines.

Le mind map présente quatre caractéristiques essentielles :

  • Le sujet est cristallisé dans une image centrale.
  • Les grands thèmes du sujet irradient, ou se ramifient comme des branches à partir de l’image centrale.
  • Les branches comportent une image ou un mot clé imprimé sur une ligne. Les thèmes de moindre importance sont également présentés sous forme de branches partant des branches plus centrales.
  • Les branches forment une structure nodale.
mind map visualisation opoiesis
Un exemple type fait par mes soins… il y a encore du travail.

Le médium

Les images

Si le nombre d’informations traités par notre cerveau est simplement inconcevable et heureusement automatisé, la puissance de l’association est un pouvoir qui pourrait être résumé en une expression : “la madeleine de Proust”.

Et c’est bien là que se joue la différence entre un mind mapping et une prise de note classique. La madeleine de Proust utilise nos sens pour activer un souvenir tandis qu’un texte écrit ne permet pas d’activer ces sens pour déclencher les associations : si l’on dessine une armoire, nous l’associerons automatiquement à l’armoire de nos grands-parents, à la texture du bois lorsqu’on la touche, à l’odeur du bois. Ces associations inconscientes facilitent le souvenir dans notre cerveau.

Pour vous le prouver voici une expérience plutôt marquante faite par le chercheur R.S. Nickerson. Il a exposé des individus à une série de 600 images, à raison d’une image par seconde, puis les a soumis dans la foulée à un test de reconnaissance : revisionner 600 paires d’images (une issue de la série et une jamais vue auparavant) et repérer l’image connue. Le taux moyen de réussite a été de 98%. Puis il a recommencé ce test avec cette fois ci 10.000 images “vivantes” (par exemple “King Kong en tutu” est une image mémorable). Avec ce type d’images il a atteint un résultat de 99.9%!

king kong tutu image mémorable
Exactement comme je l’imaginais.

 

Le texte

Malgré ce que je vous ai dit le texte reste important, il permet d’articuler une idée. Mais le point important de ce petit passage est de montrer que chaque cerveau et donc chaque personne est unique. Même deux personnes ayant vécu une expérience similaire auront grâce au principe d’associations une manière totalement unique de voir les choses.

Tony Buzan nous propose un exercice : faites un mini mind mapping, choisissez un thème (ex : le bonheur) et demandez à un groupe de gens d’écrire les 10 mots qu’ils associent au bonheur. Vous verrez que peu de mots seront semblables. L’unicité de chaque individu montre également qu’il existe une vraie intelligence collective.

 

Les lois du mind mapping

Voici quelques conseils à suivre pour un mind mapping efficace. Si cette méthode est nouvelle pour vous n’oubliez pas avant toute chose “la loi des trois A”:

  • Accepter: mettez de côté tous vos préjugés concernant vos limites mentales, vos compétences en dessins ou concernant l’aspect “enfantin” du mind map.
  • Appliquer: suivez les règles qui vont suivre pendant votre période d’apprentissage (une centaine de mind maps) jusqu’à ce que cela devienne une méthode totalement naturelle pour organiser vos idées.
  • Adapter: quand vous maitriserez l’outil, vous pouvez développer et expérimenter vos propres techniques.
mind mapping definition
Crédit: lifeisaseriousgame

Techniques

  1. Utilisez la mise en exergue
  • Utilisez toujours une image centrale (3 couleurs pour cette images).
  • Utilisez des images dans tout votre mind map.
  • Utilisez au moins des couleurs pour l’image centrale.
  • Dessinez des images en perspective.
  • Utilisez la synesthésie (le mélange des sens).
  • Utilisez différentes tailles de caractères, de lignes et d’images.
  • Aménagez l’espace.
  • Utilisez un espace suffisant.
  1. Utilisez l’association
  • Utilisez des flèches pour établir des connexions entre et au sein des branches.
  • Utilisez des couleurs.
  • Utilisez des codes.
  1. Soyez clair
  • Inscrivez un seul mot clé par ligne.
  • Ecrivez tous les mots.
  • Ecrivez les mots clés sur des lignes.
  • Tracez des lignes de la même longueur que les mots.
  • Reliez les lignes entre elles.
  • Tracez des lignes centrales plus épaisses.
  • Tracez une ligne entourant les branches.
  • Dessinez des images aussi claires que possible.
  • Placez votre papier à l’horizontale devant vous.
  • Ecrivez le plus droit possible.
  1. Développez votre propre style

Structure

  1. Utilisez la hiérarchie
  • Utilisez des Idées-Forces Clés: les IFC contribuent à façonner, à sculpter et à construire des mind maps permettant à l’esprit de penser d’une manière naturellement structurée. Ils sont notamment présents à la base de chaque branche (entre 3 et 7 branches). Les catégories IFC suivantes se sont révélées particulièrement utiles : questions de base (qui, quoi,…) ; les parties (chapitres, thèmes,…) ; les propriétés (caractéristique du sujet) ; l’histoire (chronologie) ; la structure ; la fonction ; le processus ; l’évaluation ; la classification ; les définitions ; les personnalités (rôle, caractère,…).
  1. Utilisez le classement numérique
  • Vous pouvez numéroter vos branches pour garder un ordre de lecture.

 

mind map Philippe Boukobza
Philippe Boukobza: mind map lors d’une conférence de John Medina.

 

Les recommandations du mind mapping

Rompez les barrières mentales

  • Ajoutez des lignes vierges.
  • Posez des questions.
  • Ajoutez des images.
  • Restez conscient de vos capacités associatives infinies: chaque mot ouvre de nouvelles perspectives et donc des mind maps infinies. Plus vous pratiquerez, plus ce sera facile.

Renforcez

  • Réexaminez vos mind maps: cela favorise la mémoire, vous les connaitrez par cœur si vous les relisez une fois de temps en temps. Souvenez-vous: plus de répétitions, moins de résistances.
  • Refaites rapidement vos mind maps: même en brouillon, cela vous remémorera la structure et les images principales.

Préparez

  1. Préparez vos attitudes mentales
  • Développez une attitude mentale positive.
  • Reproduisez les images qui vous entourent.
  • Acceptez votre mind map.
  • Acceptez l’absurde.
  • Embellissez le plus possible votre mind map.

2. Préparez vos outils de travail

  • Avoir vos feutres et un carnet à portée de mains.

3. Préparez votre environnement de travail

  • Assurez-vous de la bonne température de la pièce.
  • Aérez la pièce.
  • Prévoyez un mobilier adéquat.
  • Créez un environnement agréable.
  • Passez une musique adéquate ou travaillez dans le silence si vous le préférez.

 

Différents types de mind maps

Il est bien beau d’avoir des outils et des règles mais si on ne sait pas quand les utiliser cela risque d’être très frustrant.

La prise de décision dyadique (deux branches) :

Lorsque vous devez prendre une décision tel que “oui ou non”, “meilleur ou pire”, on dit que c’est une prise de décision simple. Par exemple à la question “est-ce que je dois accepter ce job ?” vous pouvez faire une branche “Oui” et une branche “Non”, puis évaluer les différentes informations.

mind map oui non
Alors ? Oui ou non ? Crédit: wordsmithsuk

Les mind maps polycatégoriques (multibranches)

Là où le mind map dyadique se concentre sur une prise de décision, le mind map multibranches est utile dans différents domaines, il permet de décrire, analyser, évaluer ou synthétiser de l’information.

Organiser ses propres idées

Souvent utilisé dans la résolution de problèmes d’ordre personnel (famille, éducation, …) ou professionnel (avenir, conflit, …) il permet une visualisation globale de la situation. Par exemple si vous souhaitez savoir “quel type de maison acheter ?”, la question complexe nécessite plusieurs branches pour pouvoir amener à une prise de décision.

Organiser les idées des autres

Que ce soit par un livre, un discours, une conversation il s’agit d’agencer l’information dans une structure traduisant l’idée d’origine. Il existe quatre fonction pour la prise de note: la fonction mnémomique (qui favorise la mémorisation), la fonction analytique, la fonction créative et la fonction conversationnelle (entre une personne et vos pensées).

Exemple: le mind map mnémonique

Vous avez oublié le prénom d’une personne. Tracez un cercle vide au centre et commencez à mettre toutes les caractéristiques de la personne autour (taille, âge, première et dernière rencontre, …). En faisant confiance au pouvoir associatif de votre cerveau vous retrouverez plus facilement  le prénom de la personne.

Exemple: Le mind map analytique

Vous avez un discours à préparer. Dessinez le sujet, mettez les différents thèmes et commencez à mettre vos idées et exemples par thème, n’oubliez pas de dessiner à coté de vos idées. Cela va vous permettre d’organiser, d’analyser, voir de remodeler par la suite votre présentation. Vous pouvez même, une fois terminé, numéroter vos branches et votre cerveau aura retenu votre discours dans son intégralité.

Exemple: le mind map créatif

Vous devez créer une nouvelle chaise. Vous allez dessiner une chaise inspirante au centre, puis vous allez commencer à mettre ce que vous connaissez (les chaises, les manières de s’asseoir, les matériaux, les joints, …). Vous allez voir quelles branches vont se développer puis quelles associations inédites vont se faire. Ce type de mind map permets de s’affranchir des cadres conceptuels préexistants et donc de développer une inspiration sans limites.

Exemple: le mind map conversationnel

Vous lisez un livre sur un thème précis. Vous allez observer le sommaire, la structure, organiser le mind map en fonction de celui-ci. Puis vous allez écrire ce que vous connaissez déjà. Vous pouvez feuilleter, lire les introductions, les conclusions, les schémas et remplir petit à petit votre mind map. Enfin lisez plus en détail pour remplir les trous restants. L’importance du mind map c’est qu’il vous oblige à reformuler l’information à votre manière.

mind map analytique apprendre
Crédit: Territoire des langues de Marion Charreau. Galerie de mindmaps pour apprendre le français

Les mind maps collectifs

Souvent fait sous forme de workshop sur des sessions assez longues. Le mind map collectif permet de mettre en place une dynamique de groupe sur un sujet bien précis. A terme vous parviendrez à une solution mais surtout vous réussirez à avoir des objectifs bien assimilés par l’ensemble du groupe.

mind map collectif
Crédit: imindmap blog

 

 

Les méthodes

 

Faire un mind map

  • Prenez une feuille (minimum A4, format paysage) : une feuille trop petite limitera l’espace et donc limitera votre cerveau.
  • Le premier jet : dessiner une image centrale stimulante, laissez les idées affluer rapidement pour éviter les schémas de pensées habituels et encourager les idées nouvelles voire absurdes (à conserver !).
  • Première reconstruction et révision : faites une courte pause pour que votre cerveau puisse intégrer les idées produites. Tracez un nouveau mind map, identifiez les grandes branches (IFC), associez, classifiez, construisez les hiérarchies, trouvez de nouvelles associations en reconsidérant les idées absurdes qui s’avèrent souvent intéressantes. Si vous avez des mots en double, ne les effacez pas, au contraire entourez les avec un code unique, ils vous aideront peut-être à trouver une association qui vous a échappé.
  • Incubation : La pomme de Newton, le bain d’Archimède, le marchepied de Poincaré ces exemples n’arrivent pas subitement, ils sont issus d’une forte période de travail suivi d’une période de repos, d’incubation qui en fait laisse un peu de temps au cerveau pour analyser, de manière inconsciente, toutes les recherches faites précédemment. L’incubation est encore plus efficace lors d’un mind map collectif.
  • Deuxième reconstruction et révision : votre cerveau verra sous un nouvel angle vos deux premiers mind maps, prenez en considération les informations rassemblées au cours des trois étapes précédentes pour former un schéma complet.
  • Étape finale : vous devez rechercher la solution, la décision ou la prise de conscience qui était le but initial de votre démarche créative. N’hésitez pas à relier des éléments disparates pour découvrir de nouvelles idées.
mind map brouillon
N’ayez pas peur de faire un brouillon. Vous serez plus sûr·e de vous pour faire la version finale.

Pour un mind map collectif: à peu de chose près similaire, la méthode varie seulement au commencement. Il faut définir le sujet précisément avec le groupe entier, démarrer par un brainstorming individuel, continuer avec des petits groupes de discussion (règles du brainstorming, à 3-5 personnes), pour enfin retourner sur la méthode classique avec la création d’un premier schéma collectif (feuilles A2 minimum).

 

Prendre une décision

Une fois le mind map fait, cinq méthodes vous permettront de passer à l’action :

  • “La production automatique” signifie que le cerveau, grâce à la vision globale du mind map, a déjà pris sa décision.
  • “La pondération” consiste à donner un nombre entre 1 et 100 à chacun des mots clés pour ensuite calculer et choisir celui qui a le meilleur résultat.
  • “L’intuition/ la superlogique” est le signe que notre cerveau a déjà analysé, dans notre inconscient, des milliards de possibilités basés sur notre expérience, nos connaissances. On peut donc lui faire confiance.
  • “L’incubation” consiste à se détendre après avoir achevé un mind map. C’est dans ces moments là que notre cerveau harmonise et intègre les données reçues.
  • “Le pile ou face” est une méthode connue qui peut s’avérer utile si vous n’avez toujours pas réussi à faire un choix. Simplement car dans l’absence de choix se cache parfois “le choix d’attendre”, qui n’est souvent pas la bonne solution.
mind map Vanda North
Un mind map avec un choix par pondération pour une prise de décision importante. Vanda North

 

Conclusion

Le mind map est un outil que j’ai redécouvert suite à la lecture des livres de Tony Buzan (tous très intéressants) et au visionnage des vidéos de Fabien Olicard (mentaliste). C’est un outil très puissant que vous pouvez appliquer très facilement. Je vous conseille de passer à l’action en achetant un carnet A4 ou A3 et quelques feutres et de commencer à noter en mind mapping dès que vous lisez un livre, un article, regardez une vidéo. C’est une habitude à prendre et votre cerveau vous en remerciera.

Le principe d’association est très puissant. J’ai même remarqué qu’il peut jouer contre vous! Vous savez quand vous écoutez quelqu’un ou lisez un texte par exemple et que vous vous envolez dans vos pensées lointaines. Et bien tout cela commence à cause d’un mot-clé, lu ou entendu, que votre cerveau a associé à une pensée. Puis à partir de cette pensée il en a associé une autre (etc)… un peu comme les branches d’un mind map. Ma solution est de trouver le mot clé de départ, cela vous fait réfléchir rapidement et interrompt votre cerveau dans ses pensées.

Enfin si vous n’êtes pas sûr des bienfaits du mind mapping, je vais vous poser une simple question: si vous avez réussi à lire cet article de plus de 3000 mots vous n’avez pas pu tout retenir, pourtant il y a une seule chose dont je suis sûr que vous avez retenu, que porte King Kong ? Vous voyez, votre cerveau retient beaucoup mieux les images! Si vous êtes convaincu·e, laissez incuber un petit peu toutes ces connaissances, puis faites un mind map de l’article! D’ailleurs n’hésitez pas à partager le votre en commentaire.


Liens

Livres de Tony Buzan: Une tête bien faite, Booster sa mémoire, Dessine-moi l’intelligence, Tout sur la mémoire, La lecture rapide, Muscler son cerveau avec le mind mapping

Fabien Olicard, mentaliste: chaine Youtube

Vous pouvez également travailler sur votre ordinateur: liste de logiciels de mind maping

 

Galerie

mind map Philippe Boukobza
Philippe Boukobza: la simplicité est de mise ce qui améliore la clarté.

 

mind map ordinateur paul foreman
Paul Foreman: les qualités de Léonard De Vinci.

 

mind map créatif
Un mind map très créatif. On voit que la personne maitrise le mind map car malgré la surcharge de dessins le contenu reste très lisible.

 

mind map electricité
Vous pouvez aussi trouver des logiciels de mind map. Pour organiser vos idées; les stocker et les partager plus facilement; ajouter facilement des images; ou bien même fusionner des mind maps entre eux.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *